Nombre de postes ouverts – ECNi 2022

VillePlaces
Strasbourg2
Nancy6
Besançon2
Dijon3
Reims4
Caen3
Rouen3
Lille7
Amiens3
Clermont-Ferrand3
Grenoble3
Lyon4
Saint-Etienne2
Brest3
Rennes3
Angers2
Nantes2
Tours2
Poitiers2
Montpellier4
Marseille4
Nice2
Bordeaux3
La Réunion2
Toulouse4
Limoges2
Martinique2

Limoges

Limoges in France, old roman bridge and cathedral

Dernière mise à jour : juin 2022

Bonjour, et déjà félicitations pour avoir franchis ces épreuves que sont les premières années de médecine, l’externat et les ECN !!

Tu te poses maintenant la question de « quoi faire après ? Et où ? ». Voici dans cet article description de ce à quoi tu peux t’attendre si tu prends Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition à Limoges.

Bon courage pour les choix et surtout très très bonnes vacances, profite bien car se seront les dernières « grandes vacances » de ta vie. 

N’hésite pas à nous contacter pour plus de renseignements !

  • Limoges est une ville à taille humaine, entre 130 000 (Limoges même) et 300 000 habitants en comptant les « agglomérations » autour, pas de métro mais tout peut se faire à pied dans le centre-ville ou transport en commun (bus ou Trolley) facilement, même à vélo si tu aimes les pentes (possibilité de louer à l’année un V’Lim normal ou avec assistance électrique). Il s’agit d’une ville accueillante où les prix de l’immobilier sont parmi les plus bas de France. La vie étudiante est l’une des moins chères de France. Limoges a une image négative car « dans la campagne, petite ville, centre de la France » …. Mais finalement la plupart des internes ayant choisi (ou non) Limoges en sont très contents. Le fait que ce soit à taille humaine est très agréable. L’océan est à 2h30 (Royan etc) ou 3h (La Rochelle, Ile de Ré etc) et la montagne (Massif Central) à 2h30. 
  • L’inconvénient … pas de TGV pour l’instant. 
  • Spécialités locales : Incontestablement la viande limousine! Capitale également de la porcelaine. Plusieurs musées dans la ville.  

Service d’Endocrinologie à Limoges :

Pour l’Endocrinologie au CHU tu vois de la diabétologie comme dans toutes les villes, il n’y a pas à Limoges de service dédié à l’Endocrinologie non diabétique. Il s’agit d’un seul et même service dans lequel tu vois pas mal de patients diabétiques.

Tu y trouveras : 
– 1 service d’hospitalisation conventionnelle (HC) avec actuellement 10 lits comprenant des pathologies diabétiques (la majorité) ou des pathologies endocriniennes. 
– 1 service d’hospitalisation de semaine (HDS) avec 6 lits (HDS dédiées « obésité » ou  HDS « diabétique » ou « HDS endocrinologie » avec des recherche de carences des patients obèses, recherche de pathologie secondaires à l’obésité, ou des conséquences (FDRCV, SAOS …) des ateliers d’éducation thérapeutique diabète, diététique, des formations à la pompe à insuline etc…) et des bilans endocriniens également (hypercorticisme, diabète insipide…). 
1 service d’Hospitalisation de Jour (HDJ) avec 7 patients maximum par jour où tu vois plus d’endocrinopathies non diabétiques (les habituelles adénomes hypophysaires, surénaliens, NEM, recherches SOPK, de blocs surrénaliens … mais aussi des suivis annuels de diabètes de patients sous pompe à insuline par exemple).

Au sein de ces différents secteurs, il y a 5-6 internes en général répartis :
– 1 ou 2 internes en HC, il voit les patients à leur entrée, fait une contre visite le soir avec un chef, prépare les courriers de sortie, fait la visite du matin seul ou avec un chef suivant le jour et l’avancement dans le semestre (tu n’es pas lâché seul dans la cage aux fauves dès le début).
– 1 interne en HDS, 6 entrées le lundi puis tu les suis en visite encadrée les mardis et vendredis avec un chef, le reste du temps tu es autonome pour surveiller l’évolution des patients et préparer leurs papiers de sortie. Le modèle actuel tend de plus en plus vers des hospitalisations  de « demi semaine » avec un premier wagon de patients le lundi et un deuxième le mercredi.
– 2 internes en HDJ, voient les patients une fois seul puis les revoient avec un chef en fin de matinée, préparent leurs courriers, surveillent leur bilans … Le secteur de l’HDJ est partagé avec la Dermatologie, la Médecine Interne et la Rhumatologie (qui ont leurs propres patients) ce qui permet d’avoir un recours plus facile et rapide pour des avis.
– En fonction de l’avancée dans l’internat, un interne de spé assure une plage de consultation seul avec recours au chef très facilement si besoin, habituellement le mercredi après-midi. Les consultations d’interne sont essentiellement de la diabéto (suivi après hospi ou première consultation) et de la thyroïde. C’est un interne de 3ème semestre minimum qui les assure le plus souvent.
– De plus, il y a des créneaux dédiés au diabète gestationnel, via l’application MyDiabby, plateforme numérique de gestion du DG où les dames rentrent leur glycémie directement. 1 ou 2 internes regardent les glycémies, répondent à leurs interrogations  vis-à-vis du DG, adaptent ou initient un traitement (ordonnances directement envoyées via l’application). Des codes te seront donnés en début de semestre. 
Les internes assistent au staff du service le jeudi après-midi au cours duquel sont discutés des cas difficiles ou rares rencontrées dans le service ou lors des consultations des chefs.
Il existe aussi des RCP sur les tumeurs hypophysaires une fois par mois, des réunions régionales ou nationales comme RENATEN (Tumeurs endocriniennes), Inca-COMETE, TUTHYREF ou Club Thyroïde de façon plus éparses.
Les internes assistent à 1 séance de bibliographie tous les mois.

Concernant les gardes aux Urgences : environ 1-3 par mois en central selon les mois en moyenne et une astreinte par mois (en fonction du nombre d’interne mais en général max 1 par mois) du samedi matin au dimanche soir (payée 80 € environ).

En périph : Pas d’astreinte à Tulle ni Saint-Yreix et les gardes aux urgences dans les périphs dépendent du nombre d’interne, soit 2-5 par mois suivant si tu aimes ou non.

Les autres services possibles dans la région :

Pour les stages en Endocrinologie en phase socle, tu as Endocrinologie au CHU et Nutrition au CHU également.
Tu as un service d’Endocinologie/Diabétologie périphérique au CH de Tulle hors phase socle (1h de Limoges en voiture et l’autoroute est gratuite), un service d’endocrinologie au CH de Saint-Yrieix. Depuis 2022, également stage Endocrinologie au CH de Périgueux. 
– Endocrinologie CHU : stage génial avec des chefs impliquées avec 5-6 internes en général et la description que je t’en ai faite au-dessus.
Nutrition CHU : aucun lit de patient dans le service, c’est une unité transversale de nutrition. L’activité est constituée d’avis à donner sur tous les CHU (Dupuytren 1 Dupuytren 2 et Rebeyrol (SSR)  et de consultations externes d’abord en observation avec les chefs puis en autonomie au cours du semestre. Il s’agit principalement de patient dénutris, de gestion de nutrition entérale/parentérale, d’obésité médicale ou d’obésité chirurgicale donc avant ou après chirurgie bariatrique. Il y a 2 ou 3 internes qui se divisent les avis (nombres variables en fonction des jours). Le chef de service les inclus dans une activité de recherche s’ils sont impliqués (études, publi…). L’équipe est jeune, très accessible et très dynamique.
Endoc/Diabétologie périph (CH Tulle) : Beaucoup de diabétologie. Il draine la Correze et aussi la moitié de la Creuse et le nord de la Dordogne … l’activité de diabétologie y est très formatrice et tu vois pas mal de choses : pompes à insuline, insulinothérapie fonctionnelle, pieds diabétiques (+++)… après pour le reste si tu t’intéresses, que tu te bouges un peu ou que tu demandes aux chefs à voir des consultations par exemple, tu peux voir un peu d’endocrinologie, mais c’est beaucoup plus rare qu’en central. La fréquence des gardes dépend du nombre d’internes mais c’est un peu plus qu’en central cependant, l’ambiance y est très bonne avec des urgentistes bienveillants et une séniorisation de tous les dossiers, l’équipe paramédicale est vraiment aidante).
Endoc/Diabétologie périph (St Yrieix= 45 minutes de Limoges) : 1 post pour un interne d’Endocrinologie possible.  Très bon service d’endocrinologie générale avec activité d’HDS, d’avis dans les étages et consultation avec éducation thérapeutique pour le diabète. On peut faire de l’urgence à la consultation nutrition, l’équipe est super sympa. 

Pour ce qui est des horaires : Endocrinologie central de 9h à 19-20h suivant ta cadence de travail, idem pour Tulle, la nutrition est plus soft dans les horaires.

La formation au cours de l’internat :
– 1ère année d’internat : 1 semestre en Endocrinologie au CHU et 1 semestre en Nutrition en Central
– 2ème 3ème année d’internat :- 2 semestres en Endocrinologie en Central ou en Périphérique
– 1 semestre dans un service parmi Réanimation, Cardiologie, Néphrologie, Médecine Interne, Oncologie, Pneumologie, Gastrologie
– Possibilité semestre Libéral
– 1 semestre libre
– 4ème année d’internat : Docteur Junior (possibilité partagé entre endoc central/périph/nutrition)

Pour le Post-Internat, il y a 1 poste de Chef de Clinique Assistant et 1 poste d’Assistant Hospitalier qui tournent tous les 2 ans (soit 1 poste par an).

Parmi les formations complémentaires :=> Il existe 3 FST accessibles à Limoges :
Oncologie médicale (1 semestre en Oncologie médicale et 1 semestre en Radiothérapie)
Procréation Médicalement Assistée (1 semestre en Laboratoire de PMA et 1 semestre en Gynécologie)
Pharmacologie (je ne sais pas les stages supplémentaires)
Ces FST rajoutent 1 an à la formation et un diplôme supplémentaire.

Il est possible de faire des DU ou DIU supplémentaires en plus de ta formation d’interne, des Masters 1 et/ou 2 : Non obligatoire.

  • Ils te sont proposés des weekends de formation complémentaires de quelques jours 2 à 3  fois par an en interrégional (obligatoires) au cours desquels tu rencontres d’autres internes et d’autres professeurs qui te font des formations théoriques et des présentations des thèses (ces séances étaient en vision durant la pandémie COVID-19). De plus, tu as à ta disposition les cours en ligne via la l-plateforme SIDES. 
  • Pour les inter-CHU, il n’y a pas de soucis pour en faire, il faut juste que ça passe en commission comme chaque demande d’Inter-CHU en France mais c’est faisable. Jusque-là, il y a eu 3 inter-CHU à Paris, 1 inter CHU à Bordeaux, 1 inter CHU à la Réunion et 1 inter CHU à Montpellier. 
  • Pour le reste de la formation théorique, tu es un peu autodidacte mais tous les chefs sont très à l’écoute et même surchargées, ils prendront toujours 5 minutes pour répondre à la moindre de tes questions.

Concernant l’internat : 
L’internat a une bonne ambiance, que ce soit en central ou en périph, avec des repas très convenables, une salle de pause avec bar, babyfoot, billard … et l’organisation de soirées très sympathiques avec afterwork, barbecues, pétanque autour de la piscine de l’internat. 
Pour les périphériques, tu as aussi Brive-la-Gaillarde, Tulle, Guéret qui sont à une heure de Limoges environ (les 2 axes autoroutiers sont gratuits pour y aller), Ussel à 1h30 puis après des petits périphériques comme Saint Junien ou Saint Yrieix par exemple à 20 et 40 min de Limoges.

Référent ANIDEN local : Mathilde Cane

Contact du référent : mathilde.caneduche@gmail.com

Coordinateur du DES : Pr Marie-Pierre Teissier

Secrétariat du coordinateur local : 05 55 05 68 51 

Association des internes limougeauds : APIHL

Bordeaux

Dernière mise à jour : 2018

Bordeaux et sa région : ville attractive en développement, je vous laisse taper Bordeaux dans google images… Région riche et vaste, climat clément.

Ambiance/accueil/organisations entre internes : WEI (organisé par l’AIHB), repas d’accueil des nouveaux la veille de vos premiers choix, soirées et autres moments improvisées, groupe Facebook et Whats’app, mailing list d’informations

Logements :
Pas d’internat à Libourne, à Dax et Le Bouscat
Internat avec peu de places au CHU et à Pau
Davantage de places à Mont de Marsan, Agen et Bayonne (internat de Périgueux récemment fermé pour une durée indéterminée)

Terrains de stage (sous réserve adéquation lors de chaque choix de stage) :

  • CHU (Haut Lévèque USN, Saint André et Pellegrin) :
    A1/C2 surcharge pondérale diabétologie 1semaine/4 (hospitalisation de semaine et de jour)
    A2 diabétologie (hospitalisation traditionnelle)
    A3/C2 endocrinologie (hospitalisation traditionnelle, de semaine et de jour)
  • Saint André diabétologie – thyroïde (équipe mobile (avis), consultations, HdJ, et hospitalisation conventionnelle)
    Hôpital des enfants, Endocrinologie pédiatrique / Hors filière pédiatrie accessible pour environ un interne sur 2 (consultations et hospitalisations, HdJ ++)
    Périphéries (diabéto > endocrino, possibilités de consultations le plus souvent) : Périgueux, Libourne, Agen, Pau, Bayonne, Mont de Marsan, (Dax, hôpital suburbain du Bouscat)

Maquette : L’ARS sera vigilante à ce que nous réalisions au moins 2 stages en endocrinologie en périphéries. Il est coutume de faire 4 stages en endocrinologie au CHU.

Post-internat (postes en novembre 2018) :
CCA : A1 1 poste, A2 1 poste, A3 2 postes
Assistant partagé CHU – périphérie : Agen (1 poste)
Assistant spécialiste (périphérie exclusif) : Pau 1 poste, Saint André 1 poste
Le nombre de postes de CCA ne devrait pas évoluer mais une création de poste d’assistant partagé ou spécialiste est facilitée par l’ARS (dans des zones le plus souvent médicalement peu attractive). Il peut donc y avoir des post internats pour tout le monde.

Modalités d’exercices post post internat :
Libérale : demande forte dans la région, un peu moins sur Bordeaux
Salariés hors CHU : demande importante dans la région, un peu moins sur Bordeaux
CHU : compliqué sans thèse de science même si très variable et peu prévisible

Formations théoriques officielles :
Inter régions 2/an (vendredi et samedi matin)
JNDES 1/an (séminaire de 2 jours à Paris)
Après-midi formations via topos d’internes quasi mensuelle
Soirées obésités 4/an environ

Formations théoriques au CHU à haut lévèque : staff et biblio quasi hebdomadaires

Formations théoriques officieuses :
Soirées labo globalement mensuel
Journée ou soirée du collège d’endocrinologie du sud-ouest 3 à 4/an

Référent ANIDEN local : Louise BAYNAT

Contact du référent : referent.endoc.bordeaux@gmail.com

Nice

Dernière mise à jour : 2018

Pourquoi choisir Nice ? 
Son climat bien sûr ! Soleil et ciel bleu assurés toute l’année (ou presque !!)… 
La vue mer depuis le CHU.
Sa situation idéale entre mer et montagne : sports nautiques, ski, randonnées, canyoning, via ferrata, proximité avec le Parc du Mercantour et les Alpes, il y en a pour tous les goûts. 
Son aéroport, le troisième de France : la France et le monde à portée de main ! Son régime méditerranéen qui protégera vos artères (en théorie…) : socca, pissaladière, petits farcis, beignets de fleurs de courgette…
Pourquoi choisir Nice ? 
Son climat bien sûr ! Soleil et ciel bleu assurés toute l’année (ou presque !!)… 
La vue mer depuis le CHU.
Sa situation idéale entre mer et montagne : sports nautiques, ski, randonnées, canyoning, via ferrata, proximité avec le Parc du Mercantour et les Alpes, il y en a pour tous les goûts. 
Son aéroport, le troisième de France : la France et le monde à portée de main ! Son régime méditerranéen qui protégera vos artères (en théorie…) : socca, pissaladière, petits farcis, beignets de fleurs de courgette…

Les internes : Habituellement il y a une nouvelle recrue chaque année d’où une promo de 4 internes. Ce petit effectif permet une proximité et une bonne cohésion entre les internes, et présente surtout le gros avantage de diminuer fortement la concurrence pour le post-internat. Il y a à l’heure actuelle deux postes de chefs de clinique en endocrinologie au CHU. 1 poste d’assistant a récemment été ouvert en plus. De façon exceptionnelle, deux postes d’interne ont été ouverts à Nice pour la rentrée 2015. 

Les services : 

CHU ARCHET 2 : Service d’endocrinologie, diabétologie, reproduction – Chef de service : Pr J.L Sadoul et Pr N. Chevalier 
Un secteur d’hospitalisation conventionnelle (responsable d’unité : Pr N. Chevalier), 26 lits, orienté endocrinologie (soins aigus et bilans programmés), diabétologie (type 1, type 2, mise sous pompe à insuline, grossesse), prise en charge des pieds diabétiques ; habituellement 2 à 3 internes sur ce secteur.
Un secteur d’HDJ (responsable d’unité : Dr S. Hiéronimus) orienté endocrinologie, diabétologie (y compris diabète gestationnel), gynécologie endocrinienne, transition avec la pédiatrie ; 1 interne sur ce secteur
Un secteur de soins externes (responsable d’unité : Pr JL. Sadoul) regroupant consultations thématisées et diverses plateformes techniques (échographie/doppler, cytoponctions, monitorage de l’ovulation, ostéodensitomérie). C’est comme de la consultation « améliorée » avec bilans sanguins, echographie etc… Globalement mêmes pathologies qu’en hôpital de jour. ; 1 interne sur ce secteur
Un secteur d’éducation thérapeutique (responsable d’unité : Pr N. Chevalier dont l’intervention est transversale, à la fois en ambulatoire et en hospitalisation, avec 4 programmes labélisés ARS (Diabète, Insulinothérapie fonctionnelle, Diabète gestationnel, Obésité) 
Un secteur de recherche clinique (responsable d’unité : Pr N. Chevalier centralisant plusieurs protocoles industriels et institutionnels, ayant un lien particulier avec l’endocrinologie et les perturbateurs endocriniens 

Services de périphérie n’ayant pas l’agrément d’endocrinologie et donc validant comme stage libre : 
• HÔPITAL DE CANNES : service de rhumatologie, diabétologie 
• CENTRE HOSPITALIER INTER COMMUNAL DE FREJUS, SAINT RAPHAËL : service de médecine interne, diabétologie, rhumatologie 

La formation théorique : 
Cours de DES : un mercredi après-midi par mois, en visioconférence avec Marseille et Montpellier – participation régulière des internes dans la préparation et les présentations. Cette organisation est en cours de changement, nous sommes en train de réunir plusieurs jours par an répartis sur les 3 sites.
Journées nationales du DES : deux jours en janvier à Paris avec l’ensemble des internes d’endocrinologie de France 
Staff hebdomadaire du service (présentation des internes avec recherche bibliographique), RCP mensuelle (en alternance : hypophyse, thyroïde/parathyroïde, endocrinologie pédiatrique), RCP chirurgie bariatrique, staff RENATEN (tumeurs neuro-endocrines) 
Au niveau local : journées du CERON (Centre d’étude et de recherche sur l’obésité de Nice côte d’azur), séminaire niçois d’endocrinologie, diabétologie et reproduction, réunions mensuelles de l’EDEN (association des endocrinologues et diabétologues de l’école niçoise) 
Au niveau national : Diplômes universitaire et inter universitaire, congrès nationaux, rencontres organisées par les laboratoires pharmaceutiques (Réunion nationale des internes en octobre tous les ans)

FST disponibles en endocrinologie : Cancérologie ; Médecine et biologie de la reproduction – andrologie ; Pharmacologie médicale

Référent ANIDEN local : Pauline Melgrani

Contact du référent : paulinamelgrani@gmail.com

Coordinateur du DES : Pr Nicolas Chevalier (chevalier.n@chu-nice.fr)

Liens utiles : 
Faculté de médecine de Nice : http://portail.unice.fr/medecine/ 
Internat de Nice : http://internatdenice.fr/ 
CHU de Nice : http://www.chu-nice.fr/


Marseille

Dernière mise à jour : 2023

Si vous êtes sur ce site c’est que vous avez déjà compris que l’endocrinologie est la meilleure spécialité, en toute objectivité.
Essayons d’être un peu moins objectif : l’Endocrinologie Diabétologie Nutrition est une spécialité médicale transversale, autant dans son activité que dans son mode d’exercice.
Pour le ‘commun des mortels’ l’endocrinologie c’est ‘le diabète, la thyroïde ou encore l’obésité’. Mais pas que, et loin de là ! Du diabète en cabinet libéral à la pathologie hypophysaire en centre de référence, de la consultation de suivi au Cushing malin que vous
envoyez en réanimation, en passant par une activité de médecine de la reproduction en PMA, de diabète gestationnel en GRE et autres surveillances métaboliques en centre
diététique. Bref, pas de quoi s’ennuyer.
Vous aimez les défis diagnostiques : l’endocrinologie est faite pour vous !
Vous aimez les challenges thérapeutiques et les suivis de maladies chroniques :
l’endocrinologie est faite pour vous !
Vous aimez la polyvalence, la prise en charge des enfants, des adultes, des papis, des maigres, des obèses, des couples ou des femmes enceintes : l’endocrinologie est faite pour
vous !
Vous aimez les prises en charges transversales et l’échange avec nos confrères : l’endocrinologie est faite pour vous !
Vous aimez les gestes, les myélogrammes, ponctions lombaires et autres biopsies : l’endocrinologie… n’est pas forcément faite pour vous (en pratique très peu de geste, un peu
de cytoponction thyroïdienne mais c’est bien suffisant pour nous autres. Disons que l’endocrinologue ne nait pas avec un scalpel dans les mains).
Concernant les places disponibles à Marseille, c’est 4 nouveaux internes tous les ans.
Et 4 nouveaux internes par an c’est bien, ça permet d’être confortable en service sans se marcher dessus et d’avoir accès aux périphéries.
Actuellement, l’endocrinologie à Marseille regroupe une quinzaine d’internes dans une ambiance plutôt sympathique (comment ça je suis biaisé ?), et les nouveaux internes n’ont
pas de mal à se faire une place.
On vous attend nombreux (dans la limite des places disponibles) au sein de la NEM13 !

Pourquoi l’endocrinologie à Marseille ?
 
– Tout d’abord pour les spécialités locales : le soleil, la mer, les calanques, le chant des cigales et celui des gabians, la pétanque, le pastis, les panisses, la bouillabaisse et bien évidemment l’Olympique de Marseille.
– Ensuite, Marseille est idéalement placée à 3h de Paris et 1h30 de Lyon en train, à 2h des premières stations de ski, et littéralement sur la mer et à deux pas des calanques.
– Les chefs sont tous très abordables et l’ambiance dans les services est très bonne.
– Les stages de périphéries sont globalement accessibles depuis Marseille, sans avoir besoin de déménager tous les 6 mois pour plus casaniers.
– On est quand même super sympa.

Maquette du DES
4 ans = 8 semestres

Formation pratique :
Phase socle :
2 semestres dans les 3 services de diabétologie-nutrition du CHU (Hôpital Conception ou Hôpital Nord). Au programme, découverte de la diabétologie, lipidologie, obésité et
anorexie.


Phase d’approfondissement : 4 semestres au total

  • 2 dans les services d’endocrinologie-diabétologie-nutrition, en CHU ou en périphérie.
  • 2 stages hors spécialité : médecine nucléaire, néphrologie, cardiologie, pédiatrie, gynécologie, psychiatrie … (choix variés et possibilité de faire ouvrir des postes à peu
    près n’importe où).
    Au moins 1 de ces stages doit être réalisé dans un CH de périphérie, là aussi grand choix de ville (Toulon, Aix, Avignon, Martigues…).
    Pendant les 2 premières années d’internat, les gardes se font aux urgences. Par la suite, il est possible de faire des gardes d’étage à l’Hôpital de la Conception.
  • Phase de consolidation ou « Docteur Junior » :
    2 semestres, à répartir en 1 ou 2 stages.
    Tous les services d’endocrinologie vous accueillent avec plaisir en fonction du nombre de postes disponibles.
    Au CHU, les DJ occupent des postes d’encadrement des plus jeunes internes et ont 2 après- midi de consultation par semaine. Un bon tremplin vers le post-internat !
  • Formation théorique
  • Environ une après-midi de cours par mois organisé en visioconférence avec Nice et Montpellier
  • 2 jours de formation nationale à Paris en janvier (journées nationales de DES)
  • Nombreux congrès organisés par Marseille : journées Grand Sud, journées WorldMen, journées hypophyse du centre DEFHY, journées de diabétologie de l’arc méditerranéen, journées obésité du CSO…
  • Pour les étudiants motivés par la recherche, le master 1 et 2 ainsi que la thèse de sciences sont facilement accessibles avec des services stimulants.

Référent ANIDEN local : Cécilia Piazzola

Contact du référent : cecilia.piazzola@gmail.com

Coordinateur régional du DES : Pr Nicolas Chevalier – Hôpital l’Archet 2 151, route Saint Antoine de Ginestière 06200 Nice – Tel : 04.92.03.96.41

Coordinateur local du DES : Pr Frédéric CASTINETTI – CHU Conception 147 Boulevard Baille 13005 Marseille – Tél : 04 91 38 34 79 – Mail : frederic.castinetti@ap-hm.fr

Syndicat Autonome des Internes des Hôpitaux de Marseille : www.saihm.org ; https://www.saihm.org/endocrinologie-et-metabolisme/

Lyon

L’Endocrinologie – Diabétologie – Nutrition à Lyon : c’est 4 internes par promo sur 4 ans soit environ 16 internes dans une ville très agréable où on ne s’ennuie jamais !

Pour les logements et les trajets, rares sont les internes obligés de déménager au changement de stage. L’écrasante majorité de nos stages est sur Lyon, soit au CHU (HCL) soit dans les cliniques (qui comptent comme périph).

Le centre de Lyon est bien desservi avec les trams, métros et bus. Les trajets en vélo sont possibles aussi. 

Le CHLS est le moins accessible, en fonction de là où tu habites et de ton moyen de locomotion tu peux mettre entre 30mn et 1h pour y aller, mais le métro doit y arriver fin 2023. Sinon pour le GHE c’est plutôt 15-30 mn.

Bourgoin-Jallieu c’est 45-60 mn en voiture en fonction d’où tu habites dans Lyon, et 60mn si tu fais vélo-train ; il existe un petit internat.

Pour les autre périph où tu pourrais éventuellement aller si tu le souhaites, Valence et Bourg en Bresse sont à 1h de route (internat sur place), et pour Montélimar c’est plutôt 2 heures de route.

Pour l’ambiance entre internes, on est solidaires les uns des autres, on essaie de se voir de temps en temps entre nous notamment après les cours de DES et pour l’accueil des nouveaux internes.

Formation pratique :
L’avantage de Lyon : c’est un gros CHU où il existe plusieurs services d’EDN qui ont chacun leur sur-spécialisation. Il y a également un vaste choix de stages dits « hors spé » qui concerne la phase d’approfondissement.
Petit coup d’oeil sur la maquette d’EDN à Lyon :

1. Phase socle = 1ère année d’internat 
Il faut valider un stage de « diabétologie » et un stage de « maladies métaboliques / lipidologie / obésité » parmi les terrains suivants : 
– Le Groupement Hospitalier Est (GHE) regroupe la lipidologie (1 poste/semestre) et la diabétologie (1 poste/semestre)
– L’hôpital de Lyon Sud (CHLS) regroupe les stages de diabètologie (1 poste/semestre) et d’obésité (1 poste/semestre)
– Le stage en périphérie à Bourgoin-Jallieu parfois proposé en phase socle (si pas de Dr Junior)

2. Phase d’approfondissement = 2ème et 3ème année d’internat 
Les 2 stages à valider sont : 
– Le stage d’hormonologie /endocrinologie qui se trouve au GHE (hypophyse/surrénales/thyroïde)
– Le stage de nutrition avec comme terrains possibles la Nutrition Clinique Intensive (au CHLS), orienté dénutrition sévère (nutrition entérale et parentérale) ou la nutrition clinique pédiatrique à l’hôpital Femme Mère Enfant sur le site du GHE.
Puis 2 stages dits « hors spé » avec de nombreuses possibilités dans les spés « classiques » type cardiologie, médecine interne, néphrologie … mais aussi des stages de sur spé comme la PMA, la médecine nucléaire, l’endocrinologie pédiatrique …
Pour la gynéco, Lyon a l’avantage d’avoir des stages partagés avec les gynéco med, et également de stages possibles en médecine de la reproduction au CHU ou dans la clinique de Natecia, facilement accessibles, sans avoir à faire la FST pour passer dans ces stages. 
Pour les périph hors endoc, c’est assez large dans tout Rhône-alpes, de Valence/Montélimar au sud jusqu’à Bourg-en-Bresse au nord, Annemasse et Bourgoin à l’est.

3. Phase de consolidation = Dr Junior = enfin la fin = 4ème année d’internat
Nous avons la chance d’avoir de nombreux terrains à proposer : 
– Le stage d’hormonologie / endocrinologie du GHE 
– Le stage de diabétologie du GHE
– Le stage de diabétologie du CHLS
– Le stage de Nutrition Clinique Intensive du CHLS
– Le centre DIAB-eCare (nouveauté 2020) qui s’occupe exclusivement de la prise en charge du diabète de type 1 enfants et adultes en télémédecine
Et des stages hors CHU :
– CH de Bourgoin-Jallieu (parfois proposé dans les stages de phase socle), où l’équipe est hyper sympa et a été formée à Lyon.
– La Clinique des Portes du sud
– L’hôpital Saint Joseph Saint Luc au centre de Lyon
– Un projet de stage partagé en libéral avec une partie de la semaine en cabinet avec endocrinologues de ville et l’autre partie au CHU en hôpital de jour ou consultation. 
Il est possible de faire des interCHU, il possible de demander un gros centre comme Paris, Bordeaux ou Marseille, mais biensur cela peut être une autre ville par choix personnel.

Formation théorique : 
Nous avons en théorie, par semaine, une demi journée de formation personnelle et une demi journée de formation comprenant les RCP, les colloques de services …
Sur le plan des cours : 
– Au niveau national : les Journées Nationales du DES (JNDES) ont souvent lieu début janvier, sur 2 jours avec des cours donnés par des professeurs de toute la France. Depuis 2 ans en distanciel, on espère les retrouver en présentiel en 2023 pour enfin tous se rencontrer !
– Au niveau régional : 2 journées par an (souvent 1 journée en décembre et 1 journée en juin) ou les internes de Grenoble, Saint Etienne, Clermont Ferrand et Lyon se réunissent
– Au niveau local : cela dépend des services mais apparait comme le point fondamental à améliorer selon les internes lyonnais, nous avons des projets pour organiser au mieux les cours au niveau local.

FST (Formations Spécialisées Transversales) : cela rajoute un an d’internat. Il existe à Lyon la FST de cancérologie (1 stage couplé médecine nucléaire/radiothérapie et 1 stage d’oncologie). Concernant la FST de médecine de la reproduction, personne ne l’a encore faite à Lyon mais il est possible de postuler en tant qu’endocrino.

Qualité de vie :
Concernant le rythme de travail, c’est un internat plutôt tranquille comparé à d’autres spé, où tu peux souvent quitter à la relève de la garde à 18h30 et rarement après 19h. Nous avons peu de gardes et d’astreintes (variables selon les services), tous les repos de garde sont respectés. Par exemple, par semestre:
Au GHE: 2-3 gardes aux urgences d’HEH pavillon G (hôpital Edouard Heriot), et 2-3 gardes dans le pavillon de neurologie (comme on est dans les mêmes bâtiments). Astreintes 1 week-end sur 4 à 6 selon le nombre d’internes lors du semestre, samedi matin + dimanche matin
Au CHLS: c’est 3 gardes d’urgences et 6 gardes de pavillon. Astreinte 1 sur 3 en diabeto/obésité, et aucun week-end travaillé ni jour férié en NCI.
A Bourgoin: environ 10 gardes d’urgences sur le semestre. Astreinte 1 sur 3 seulement le samedi matin.
Les PH sont plutôt sympas et les équipes s’entendent bien, c’est ambiance CHU en version gentille. Tous les internes s’entendent bien et les CCA sont très accessibles aussi !

Inconvénients : la formation purement théorique sur le plan local est à améliorer selon l’avis de la plupart des internes, les choses vont donc changer ! 😉

Le post-internat : Il existe 6 postes de CCA en tout en endoc/diabeto répartis sur le GHE et le CHLS, et parfois un en Nutrition clinique intensive (pour 4 internes chaque année). Pour les postes de PH au CHU, il y a peu de turn over. Mais l’avantage est que tu as l’étiquette de l’internat à Lyon qui est très réputé, on reçoit souvent des propositions de postes de PH soit en périph de Lyon, soit carrément dans d’autres villes de France.

Référent ANIDEN local : Julia Delabie

Contact du référent : julia.delabie@sfr.fr

Coordinateur local du DES : Dr Sybil Charrière (MCU-PH au GHE), Pr Emmanuel Disse (PUPH au CHLS)

Et voici le site du syndicat des internes lyonnais : https://www.internatlyon.org. Nous avons la chance d’avoir un syndicat très actif et impliqué pour défendre nos droits en tant qu’interne !

Grenoble

La région : si vous êtes amoureux des sports de montagnes et des sports d’eau, Grenoble vous offrira des possibilités inégalées. Entourées par les massifs de la Chartreuse, du Vercors et de Belledonne, vous pourrez profiter des stations de ski l’hiver (à 30 minutes pour les plus proches, 1h30 pour les plus lointaines) et des nombreuses randonnées l’été. Vous pourrez également faire de la voile, du kite surf, du wakeboard dans les différents lacs de la région (Monteynard, Tencin, Paladru…)

Une ville très dynamique : première ville étudiante de France, Grenoble est une ville qui bouge ! Le centre-ville piéton est souvent bondé d’étudiants qui viennent profiter des happy hours dans les différents bars de la ville.

  • Une formation pratique de qualité :
    • En diabétologie : Grenoble est à la pointe dans la plupart des domaines de la diabétologie. Nous sommes notamment spécialisés dans les diabètes instables. Par ailleurs, nous pratiquons la transplantation d’ilôts de Langerhans et sommes à l’origine du réseau de transplantation française d’ilots : le GRAGIL, regroupant tous les centres de France à l’exception de Lille
    • En endocrinologie : Grenoble est spécialisé dans le syndrome de Cushing. Nous sommes le deuxième centre français derrière Paris et devant Lyon, grâce à un service d’endocrinologie de pointe et une équipe de neurochirurgiens spécialisés dans l’hypophyse.
    • En nutrition : Il y a deux terrains différents avec un stage de dénutrition, qui comprend la possibilité de réaliser des consultations en centre spécialisé TCA. Un stage en centre spécialisé de l’obésité avec programme de chirurgie bariatrique.

L’internat d’endocrinologie à Grenoble :

  • 3 nouveaux internes par an en moyenne : nous sommes peu nombreux, nous nous connaissons tous et l’ambiance est assez familiale.
  • Bon encadrement et chefs très bienveillants 
  • Possibilité de faire un master sans difficulté : encouragé par les chefs, mais non obligatoire pour ceux qui ne le souhaitent pas. En revanche, les personnes souhaitant faire une carrière universitaire sont encouragées à faire une thèse de science à temps plein, puis l’assistanat, plutôt que de faire les deux en même temps.
  • Post internat  : deux postes au CHU, un à Annecy, un à Chambéry.

Accès limité mais comme toute les autres villes au vue de l’inadéquation entre le nombre de poste et le nombre d’internes, peu de postes de PH pour la suite car les nouveaux PH sont jeunes.

La formation théorique :

  • Séminaires inter-régionaux à Lyon tous les 6 mois, avec participation obligatoire
  • Journées Nationales du DES : 2 jours par an à Paris
  • Diverses journées régionales ou locales
  • Au quotidien, formation pratique très bonne dans tous les services, CHU et périphérie.
  • Au CHU, séance de bibliographie hebdomadaire, alternance entre présentation d’articles et formations spécifiques (boucle fermées, pompe…)
  • En périphérie :
    • A Annecy : une à deux présentations à faire par interne + réunion mensuelle de dossiers
    • A Chambéry :  nombreux cours théorique par les chefs en Endocrinologie et Diabétologie

Les terrains de stage :

Ayant l’agrément pour le DES d’endocrinologie

  1. CHU, Diabétologie, Pr Lablanche : 2 postes d’internes en hospitalisation conventionnelle (découverte et déséquilibre de diabète, mise sous pompe/BF)
  2. CHU, Endocrinologie, Pr Chabre : 2 postes d’internes, un en hospitalisation conventionnelle avec 1 après midi de cs par semaine et un en HDJ/consultation

A noter qu’il n’y a pas vraiment d’activité oncologie thyroïdienne au sein du service. 

  1. CHU, Obésité, Pr Borel : 1 poste, HDJ post chirurgie bariatrique, obésité médicale, consultations et hospitalisation évaluation commorbidités pré chirurgie bariatrique. 
  2. CHU, Dénutrition, Pr Fontaine : 1 poste, hospitalisation + prise en charge des patients nutrition parentérale et entérale du CHU, couplé avec le centre TCA avec possibilité de consultation. 
  3. CH Annecy, Dr Carreau : 1 poste d’interne, en hôpital de semaine, beaucoup de diabétologie, quelques bilans endocriniens, mais surtout possibilité d’assister aux consultations d’endocrinologie, très formatrices
  4. CH de Chambéry, Dr Waterlot : 1 poste d’interne, stage couplé à la néphrologie pour 3 mois, avec hospitalisation conventionnelle, HDS de Diabétologie et Endocrinologie, accès aux consultations.
  5. CH de Sallanches : 1 poste, plutôt orienté diabétologie ouverture récente

Autres stages souvent choisis par les internes d’endocrinologie

  1. Néphrologie : stage plébiscité des internes, le plus souvent fait au CHU, mais possible à Annecy ou Chambéry
  2. Cardiologie : 2ème stage phare, en HDJ cardiologie au CHU, possible dans les autres hôpitaux (Clinique mutualiste, Annecy, Voiron, Chambéry)
  3. PMA : 1 poste réservé au CHU pour les internes d’endocrinologie depuis l’année 2015
  4. Pédiatrie : éducation thérapeutique en diabétologie (télésurveillance, pompe) et avis endocrino pédiatrique. 
  5. Médecine interne : accès facile au CHU comme à la clinique mutualiste.
  6. Globalement, il est assez facile d’avoir des hors filières si vous avez un projet bien particulier !

Et pour finir, vous trouverez sur le site de l’Association des internes de médecine de Grenoble (AIMG) plein d’infos intéressantes !

Référent ANIDEN local : Louise BOUCHARD

Contact du référent : lbouchard@chu-grenoble.fr

Coordinateur régional du DES : Pr RAVEROT Gérald

Coordinateur local du DES : Pr Olivier CHABRE (endocrinologie-diabétologie), Pr Eric FONTAINE (nutrition)

Poitiers

Dernière mise à jour : 2016

Maquette : 

Phase socle
– 1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en endocrinologie-diabétologie-nutrition et ayant une
activité orientée vers l’endocrinologie et/ou le diabète sucré
– 1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en endocrinologie-diabétologie-nutrition et ayant une
activité orientée vers l’obésité et/ou la dénutrition
Au moins 1 de ces stages est réalisé dans un lieu avec encadrement universitaire.

Puis à partir de la deuxième année, stages de niveau II
– 2 stages dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en endocrinologie-diabétologie-nutrition
ces stages permettent à l’étudiant d’acquérir une formation en endocrinologie/diabète et en dénutrition
– 1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre complémentaire en endocrinologie-diabétologie-nutrition et à titre
principal en hépato-gastro-entérologie, médecine interne et immunologie clinique, pédiatrie, médecine intensive
– réanimation, gériatrie, oncologie, médecine cardiovasculaire, neurologie, pneumologie, néphrologie, biologie
médicale, santé publique, psychiatrie, médecine nucléaire ou en gynécologie médicale.
– 1 stage libre
Au moins l’un de ces quatre stages est accompli dans un lieu sans encadrement universitaire

Et la derniere année, nombre et durée des stages de niveau III :
1 stage d’un an, ou deux stages d’un semestre lorsque l’acquisition par l’étudiant des compétences de la
spécialité le justifie, accompli soit :
– dans un lieu hospitalier avec encadrement universitaire agréé à titre principal en endocrinologie-diabétologienutrition
– sous la forme d’un stage couplé dans des lieux agréés à titre principal ou complémentaire en endocrinologiediabétologie-nutrition

Post internat :
1 CCA tous les 2 ans, 1 assistant à Niort et La rochelle

Avantages :
Formation théorique commune réputée
Activité nutrition, consultations internes +++, staffs fréquents avec bonne participation des internes, ambiance plus familiale car petit CHU, bonne ambiance dans le service, capacité de pouvoir tourner en HdJ/HdS/hospitalisation complète

Inconvénients :
Service sur 3 étages , Un CHU sur le Poitou Charente mais possibilité de faire des échanges entre les différents chu des inter régions avant la réforme qu’on espère remettre en place.

Référent : Ségolène Dieraert

Contact du référent : marinebois1@gmail.com

Coordinateurs : Pr Samy HADJADJ (Responsable du Grand Ouest) samy.hadjadj@univ-poitiers.fr
– Pr MARECHAUD (Chef de Service de Poitiers)

Nantes

Source www.istockphoto.com

Dernière mise à jour : mai 2020

On ne vous dira pas que Nantes a été élue à 3 reprises Meilleure Ville de France où il fait bon vivre, ni qu’elle a été capitale européenne de l’écologie en 2013, ou encore qu’elle est la Capitale de l’Ouest ouverte sur l’Atlantique, la Bretagne et le Royaume-Uni…. Ça fait un peu trop guide touristique….

Tu vas être interne, voilà ce que tu dois savoir sur Nantes :
Nantes, c’est plus de 300 bars, plus de 500 restaurants, une cinquantaine de discothèques, et 3 internats. Et ça seulement sur Nantes….. Sans oublier les fameux apéros en bord de Loire, en sortant de stage. 
Ça te tente de manger le midi au bord de l’océan avant la contre-visite ? Saint Nazaire, les Sables d’Olonne et la Turballe t’attendent !
Ça te tente un petit tennis ou une piscine entre 2 blocs opératoires ? Le Mans et Cholet sont là pour toi !
Tu veux quand même te cultiver ? Un Zénith de 8500 places, un Théâtre de 800 places, sa Cité des Congrès et ses Folles Journées, le Voyage à Nantes, le Hellfest, les Vieilles Charrues et autres festivals à portée de la main.
Nostalgique des capitales ? Paris n’est qu’à 2h en TGV et l’aéroport international de Nantes s’ouvre à toute l’Europe voir plus !
Un poil sportif ? Bateau, surf, planche à voile, kite-surf, VTT dans le vignoble, Kayak en mer ou sur Loire, la Beaujoire et ses rencontres internationales de Football et de Rugby, son équipe de Handball, le Vendée-Globe et tant d’autres activités…

Ah pardon, tu viens là pour la formation ? Bingo, ce n’est pas pour rien que Nantes a été la Première Ville choisie à l’internat en 2019 et qu’elle se positionne parmi les plus investies sur la recherche ! Rejoins près de 700 internes, profite du système d’échange HUGO pour visiter le Grand Ouest. Forme-toi sur les 3 centres de Nantes et la dizaine de centres périphériques.

T’as des pulsions associatives, des dons de DJ ou d’organisateur ? Rejoins les Bureaux des Internats de Nantes, Saint Nazaire, La Roche sur Yon, Les Sables d’Olonne, Cholet et Le Mans.

Un afterwork mensuel, tous les 1er jeudis du mois, pour retrouver tes collègues autour d’une bière (ou plus) et en rencontrer de nouveaux, chaque fois dans un bar différent à découvrir. Un gros tonus par semestre à Laennec et plus d’une trentaine par an à travers tous les internats. 

Sans parler des différents tournois sportifs, babyfoot, beerpong, soccer, soirées escalades, tout autant d’événements possibles de part l’investissement des membres du Bureau des Internes. 

Le Bureau des Internes Nantais t’accueille dès la fin des choix, le champagne à la main et te propose un week-end de bienvenue à ne pas manquer, pour rencontrer tes nouveaux amis qui comme toi, auront tout quitté pour venir dans la première ville de France choisie pour l’internat. 

PRESENTATION DE LA SUBDIVISION

Le CHU : Hôtel Dieu : Place Alexis Ricordeau, Hôpital Mère-Enfant, Hôpital Nord-Laennec, Saint-Jacques

Centres Hospitaliers Généraux (Périphéries) : Saint-Nazaire – La Roche sur Yon – Le Mans – Cholet – Ancenis – Les Sables d’Olonne – La Turballe – Laval – Montbert – Chateaubriand – Carquefou – Blain – Challans – Fontenay le Comte – Luçon

L’endocrinologie-diabétologie – chef de service : Professeur Igor TAUVERON

  • Un HDJ avec en moyenne 6 patients / jour (bilan de diabète, mise sous pompe à insuline, formation insulinothérapie fonctionnelle, suivi / découverte maladies hypophysaires, surrénaliennes et gonadiques, bilan d’infertilité, suivi maladies métaboliques rares)
  • Un HDJ pour l’éducation thérapeutique des patients en insuffisance surrénalienne
  • Une Unité Mobile d’Endocrinologie et Diabétologie : suivi des patients
    hospitalisés diabétiques, éducation thérapeutique avec un(e) IDE dédiée
  • Expertise dans les nouvelles technologies pour le traitement du diabète (pompes à insuline ouverte, boucle semi-fermée et boucle fermée)
  • Plages de consultation par les internes avec séniorisation au décours ; possibilité d’assister aux consultations des praticiens hospitaliers selon disponibilité
  • RCP régulières (hypophyse, HTA) avec internes du service fortement conviés

La formation : une séance de bibliographie par semaine avec un article scientifique à présenter ; possibilité de formation complémentaire : D.U., FST Biologie de la Reproduction ; discussion des dossiers en staff avec le chef de service 1 fois par semaine

La nutrition – chef de service : Professeur Yves BOIRIE

  • 4 lits en hospitalisation de semaine : prise en charge de l’obésité (bilan initial, bilan pré-opératoire) ; pose de gastrostomie ; prise en charge de la nutrition artificielle des patients hospitalisés (évaluation des complications, mise en place d’un suivi nutritionnel)
  • Un HDJ avec en moyenne 4 patients par jour pour le bilan initial des patients présentant une obésité grade 3 et suivi des patients après chirurgie bariatrique.
  • Un HDJ TCA une fois par semaine
  • Programme d’éducation thérapeutique, atelier d’information patients
  • Possibilité d’assister aux consultations des praticiens hospitaliers selon disponibilité
  • Une RCP chirurgie bariatrique mêlant chirurgiens digestifs, nutritionnistes, psychologues, infirmières cliniciennes et diététiciennes mensuelle
  • Une RCP obésité pédiatrique avec les pédiatres.

La formation : réalisation de topo par les séniors du service dont le programme est discuté en début de chaque semestre ; préparation de topos/cas cliniques par les internes (3-4/semestre)

La maquette
• Phase socle au CHU de Clermont-Ferrand : 1 semestre en endocrinologie et 1 semestre en nutrition
• Phase d’approfondissement : 2 stages en EDN, 1 stage hors filière, 1 stage libre. Au moins 2 stages en périphérie
• Phase de consolidation (Docteur Junior) au CHU de Clermont-Ferrand 

Formation théorique
Sessions de cours au cours de l’année avec les internes de l’inter-région AURA
Journées nationales du DES : 2 jours de topos/ateliers à Paris en janvier avec
l’ensemble des internes de France.

LOGEMENTS A L’INTERNAT

Pour le CHU : contacter Thomas Pensart (Tél : 02.40.08.45.86 ou thomas.pensart@chu-nantes.fr).
Les internes de 1er semestre sont prioritaires pour l’obtention d’une chambre. Les autres demandes sont traitées par ordre d’arrivée. Un formulaire de demande d’hébergement (téléchargeable sur www.internat-nantes.fr, rubrique « Etre interne à Nantes ») sera adressé par Monsieur Pensart pour les 3 internats du CHU de Nantes. Il devra être renvoyé accompagné d’un chèque de caution de 100 Euros.
Nombre de places par internat : Hôtel Dieu : 18 – Nord-Laennec : 24 – Saint-Jacques : 8
En périphérie : Contacter chaque internat

Référent ANIDEN local : Matthieu BESNARD

Contact du référent : referentendoc@gmail.com

Coordonnateur Local : Pr Bertrand CARIOU / Dr David JACOBI

Coordonnateur Régional : Pr Samy HADJADJ

Syndicat autonome des internes nantais : https://internat-nantes.fr
contact infos@internat-nantes.fr

Autre source d’information : https://internat-nantes.fr/endocrinologie/

Source www.istockphoto.com